En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Psychogénéalogie, nos ancêtres sont en nous… mais ça va aller quand même !

La psychogénéalogie considère que nos souffrances sont parfois le fruit d’un passé plus ancien que notre propre existence. Chacun de nous constate posséder le côté soupe au lait du grand-père ou l’état dépressif du côté maternel.

Est-ce une malédiction ? Est-il possible de casser cette chaine de souffrances émotionnelles, pour vous et ceux qui vous suivront ? La réponse est OUI.

Voici une étape intéressante (qui peut se faire en plusieurs fois) : Faire un génogramme.

Voici la démarche :

1. Faites un arbre généalogique (ce que vous en savez)

2. Annotez en plus du nom, prénom, naissance, le maximum d’éléments en votre possession (voir liste non exhaustive ci-dessous).

- éléments historiques (guerres, conflits…),
- événements douloureux (maladies, suicides, départs, viols, accidents, deuils enfant, abandon…),
- événements positifs (promotion sociale, naissance…)
- lieux marquants (positifs et négatifs)

3. Si possible, complétez en allant rencontrer des parents (éloignés ou pas)

4. Repérez

- les éléments répétitifs (métiers, date anniversaire, accident, prénom…)
- les moments de fractures (deuil non réglé, déportation, accidents à répétition, échec professionnel, divorce, adultère…)
- les moments structurants (mariage d’amour, réussite professionnelle, chance…)
- les valeurs familiales, les discours sur le travail, la religion, de l’effort, les tabous…

4. - Notez ce qui s’en dégage : les lignes de forces et de fractures, les profils émotionnels (jaloux, triste, victime, contrôlant, manipulateur, anxieux, peur, joyeux, serein…). Un thérapeute peut vous aider à partir de cette étape.

5. Ressentez et notez ce qui se passe en vous : quelles sont les valeurs que vous avez intégrées, celles que vous ressentez comme une contrainte, qui sont en conflit avec votre vie… quelles émotions émergent (par rapport à quelles niveaux, quelles intensités…).

7. Se libérer des chaines émotionnelles.

Notre famille est nos racines, ce qui nous ancre. Elle peut aider à comprendre ce qui fait ce que nous sommes et ce qui nous bloque.
Pour s’en libérer, voici des exercices efficaces : écrire des phrases réparatrices, méditer sur certains des personnages dont vous sentez l’ombre avec compassion et pardon, exprimer de la gratitude pour d’autres… Projetez-vous vers un avenir de force et de joie pour votre famille.

La technique de l’Almagramme (thérapie avec échange, sons et olfaction) participe également à la libération de ces souffrances inscrites jusque dans vos mémoires cellulaires au fil des générations.