En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Moi et les autres

Vous éprouvez des difficultés à être bien : angoisses, tristesse, peur ou colère. Je vous propose une méthode innovante vous permettant de vous libérer de vos souffrances émotionnelles grâce à un travail de verbalisation, d'olfaction d'huiles essentielles et d'écoute de fréquences soniques. Avec une séance tous les mois pour une durée d'un an maximum, vous sentirez un changement durable en vous. Je suis disponible par mail ou téléphone si vous avez des questions. D'ici là, bonne lecture.

Petites clés pour soi - petites clés envers les autres

 Beaucoup des conseils que je propose sont centrés sur soi : moi avec moi. Effectivement, la personne à laquelle il est important de prendre soin, c’est bien soi-même.

Dans tous les livres spirituels, on retrouve l’importance de « s’aimer soi » et de « d’aimer l’autre ». Pour les chrétiens, c’est Jésus qui dit : « aimer son prochain comme soi-même ». Pendant longtemps, je me disais que je préférais mon prochain à moi-même. Et j’en étais plutôt satisfaite, trouvant cette inclinaison d’une grande générosité. D’autres disent à l’inverse : « je m’aime d’abord, le prochain vient après ». 

Or s’il est important de prendre soin de soi, ne prendre soin que de soi peut devenir tout aussi néfaste. Mais trouver que l’autre est plus important que soi l’est tout autant.

Un des apprentissages que les parents doivent donner à leur enfant est de leur apprendre qu’ils ne sont pas le centre du monde : « oui, tu es important, oui, ma vie serait beaucoup moins heureuse sans toi, mais tu n’es pas seul au monde et les autres importent aussi. »

Les clés de cette partie sont des idées, conseils, pour être attentifs aux autres, pour ne pas oublier que si le centre du monde c’est soi ; cela veut dire qu’il y a autant de centres du monde que d’individus.

 Cochez celles qui vous sont suspectes, difficiles à envisager et, de-ci de-là, un jour ou l’autre, choisissez-en une et pratiquez ce précepte pendant une journée. Faites le point ensuite le soir…

 Encourager 
  1. encouragez l’autre à parler de ce qui l’intéresse.
  2. écoutez ce que l’autre dit de ce qu’il aime.
  3. encouragez l’autre à faire mieux, sans le forcer. Dans la difficulté, rendez les choses difficiles plus faciles à surmonter, complimentez dès qu’un effort a été accompli.
  4. intéressez-vous à ses désirs et à ses besoins, découvrez pourquoi cela est important pour lui.
  5. faites attention à ce que l’autre parle plus que vous.
 Montrer
  1. montrez-lui que ce qu’il aime est important.
  2. valorisez les moments où l’autre vous a devancé, où il a été plus fort que vous. Derrière cela, acceptez  l’idée que chaque individu vous est supérieur d’une façon ou d’une autre.
  3. montrez de la compassion.
  4. montrez de manière indirecte, les erreurs sans culpabiliser, de manière bienveillante et en discrétion.
  5. montrez-lui ses qualités.
 Accepter 
  1. acceptez que l’autre n’a pas plus tort que vous.
  2. accepter que l’avis de l’autre soit tout aussi important que le vôtre .
  3. quand l’autre pense autrement : demandez-vous son chemin : qu’est ce qui fait qu’il pense les choses ainsi ?
  4. admettez que vous pouvez avoir tort.
 Et surtout, souriez, encore et toujours.

Si vous décidez d’agir avec enthousiasme, vous serez plus enthousiaste.

Et, avant de vouloir améliorer l’autre, améliorez-vous vous-même.

Attention cela dit, le secret indispensable derrière tous ces points est le suivant :  Agissez sans arrières pensées.

En conclusion :
Si vous montrez du respect, de la dignité et de l’intérêt sincère !, 9 fois sur 10, la personne en face de vous vous enverra les mêmes sentiments. Si c’est de l’hypocrisie, le principe de renvoyer le même sentiment fonctionnera également à la même proportion.