En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Neurosciences et Almagramme


La communauté scientifique a observé que notre cerveau capte et traite une somme considérable d’informations dont la plupart nous échappent consciemment. C’est ce que des chercheurs, comme le Dr en psychologie Jay Sanguinetti, ont publié lors de récentes études sur les perceptions de notre cerveau. « Traiter toutes les informations consciemment coûterait trop d’énergie ! ». C’est pour cela que des tests sous EEG ont démontré que le cerveau des participants reçoit bien l’information sans forcément la transmettre à la conscience. Dans certains tests pratiqués sous EEG, le cerveau des participants montrait des pics de traitement de données lorsque des images cachées ou subliminales étaient proposées et rien de cela quand il n’y avait pas d’image. Même si le participant, lui, ne voyait pas les images proposées, son cerveau les percevait !

Notre cerveau, en plus de lire ou d’entendre des messages infinitésimaux, est capable d’engendrer des réactions en chaîne dans l’organisme sur une simple information reçue. C’est ce qu’on appelle l’effet placebo en médecine. De nouvelles études américaines ont démontré également que même quand le sujet sait qu’il a reçu un placebo, l’effet continue d’être produit. Le cerveau humain a un potentiel incroyable pour engendrer des réactions en chaîne dans l’organisme sur une seule et simple information.

Notre cerveau, en plus de toutes ces prouesses, ne s’arrête pas là ! Il a la capacité également d’organiser des informations données pêle-mêle en informations cohérentes. C’est ce que constate la physique quantique.
 

Signatures fréquentielles et Almagramme

Le fondateur de la technique et du protocole de fonctionnement des signatures fréquentielles (ou Almagramme) est l’ingénieur du son français René Guéraçague. Il a commencé le processus de recherche appliquée depuis l’année 1980, alors qu’il travaillait dans le domaine de l’industrie musicale.

En 1999, René Guéraçague a décidé de dédier son invention et sa recherche au domaine du bien-être de l’être humain. L’observation des émotions pendant l’écoute musicale a fondé sa motivation à mettre au point des outils spécifiques afin d’atteindre l’émotionnel des individus de manière personnalisée.

Les progrès de l’informatique et de la numérisation des sons ont permis des avancées extraordinaires, en termes de temps de développement et de précision, donc de résultats.

C’est dans un domaine insoupçonné au départ, c’est-à-dire dans celui des micro-tonalités, que des résultats prometteurs ont vu le jour. Après avoir établi un champ de fréquences et d’harmoniques exact pour chaque note musicale de base (les sept notes de Do à Si) pendant une période de dix ans, il s’est rendu compte que cet outil révolutionnaire pouvait aussi identifier les signatures fréquentielles que possède un individu, mais aussi une plante, un minéral où un animal. Chaque organe, chaque fonction du corps, chaque émotion ou sentiment possède sa propre signature identifiable grâce à ce logiciel.

Aujourd’hui de plus en plus de personnes se trouvent confrontées à un émotionnel très présent et souvent perturbateur, ce qui peut générer à terme des pathologies physiologiques importantes qui ne trouvent pas nécessairement de réponses dans les thérapeutiques classiques.

Cet outil permet de connaître nos propres signatures fréquentielles et de les comparer à notre vécu émotionnel et à nos problèmes de santé actuelle. Ce qui est incroyable, c’est que dans la majorité des cas, l’expérience vécue, quel qu’en soit le niveau, est inscrite dans nos signatures !

À quoi cela correspond-il ?

Nos puissances de vie ou « densités » sont l’héritage d’archétypes non résolus de la généalogie, des vies passées et/ou des traumas vécus dans la matrice périnatale puis des traumas vécus dans cette vie-ci depuis la petite enfance. L’Almagramme permet d’identifier nos dons (énergies d’être) et les densités (archétypes fondamentaux tel que l’injustice, la trahison, le rejet, etc.). La compréhension de ces éléments majeurs de nos potentiels favorise une libération des schémas perturbateurs et des souffrances psycho-émotionnelles…

Pour qui ?


Cet outil est une aide précieuse pour mieux comprendre les événements, les situations ou les maladies que nous traversons tous chacun à notre niveau. Cet outil s’adresse donc à toutes les personnes désireuses d’identifier le pourquoi de la situation de crise actuelle qu’ils rencontrent et de comment s’en sortir. C’est un outil qui favorise le mieux-être mais aussi qui facilite l’évolution de la conscience grâce à la réduction significative du stress quotidien.
 

Comment ?

Le travail consiste donc dans un premier temps à identifier nos séquences spécifiques perturbatrices liées à notre thème et à les « nettoyer » par le principe de l’opposition de phase.

Ce nettoyage nécessite de rechercher le ou les événements racines qui sont les déclencheurs de la situation actuelle. On utilise à la fois les sons spéciaux émis par le logiciel et l’olfaction d’huiles essentielles spécifiques qui correspondent à la signature fréquentielle travaillée.

Les événements racines identifiés, les connexions organes-cerveau seront réactivées et de là, la synchronisation entre les champs morphogénétiques et l’organe ou la fonction correspondante rétablie.

Cette technique extraordinaire permet d’assurer un nettoyage des situations psychologiques réactives auxquelles nous sommes tous soumis. C’est un outil qui n’entre dans aucune grille thérapeutique connue, c’est un outil fréquentiel, donc mathématique, et par là même ni psychologique ni médical. Le rééquilibrage des signatures fréquentielles aide au recentrage de l’identité ; c’est un support précieux dans la résolution des difficultés comportementales.

Didier Rauzy