En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Je vous propose ici des auteurs et des chercheurs qui déterminent mon travail, ma manière de vivre et de travailler. Classez par ordre alphabétique, vous trouverez quelques mots pour chacun, identifiant ce qui me touche chez eux.

Ceux qui me font avancerDominique, Marie-Joseph et Marc Chalvin : 
Dominique est psychologue et sociologue, spécialisé dans les relations humaines (sa base théorique est l’analyse transactionnelle). Ses livres sont simples, plein d’humour, très didactiques très souvent accompagnés de caricatures amusantes et très bien faites par Marc (le fils Chalvin ?). Marie-Joseph est psycho-pédagogue, outre son intérêt pour les relations adultes-enfants, elle s’intéresse également au  fonctionnement du cerveau, son côté droit et gauche avec notamment avec l’approche Herrmann.



Deepak Chopra : médecin endocrinologue, ce sont certainement ces racines indiennes, et le fait qu’il soit hindouiste qu’il a su faire un lien entre science et spiritualité, entre guérison et conscience. Autant critiqué qu’adulé, il apporte pour moi, une approche de l’homme beaucoup plus complète que l’approche « matérialiste » et mécanique de notre médecine actuelle. Sans renier les apports de la médecine occidentale, il ouvre une réflexion sur l’homme, sur ces maladies et sur la manière de se soigner. 

   Guy Corneau  Guy Corneau :
 Psychanalyste jungien québécois, il propose dans ses ouvrages notamment : « le meilleur de soi », une démarche globale pour se comprendre. Il montre que chacun a en soi ses propres clés pour créer son bonheur. Pourquoi répétons-nous toujours les mêmes choses qui ne nous conviennent pas ? Comment sortir de ses répétitions ? Il propose une démarche de questionnement pour identifier nos freins puis ensuite découvrir nos réels besoins.








Mihaly CsikszentmihalyiMihaly Csikszentmihalyi :
(Prononcer : « chique-sainte-mihaï »)
Psychologue d’origine hongroise, c’est aux États-Unis qu’il a fait ses recherches. Il est connu pour donner des clés pour « vivre », nom de son ouvrage le plus connu. Ces recherches l’on amené à nommée « flow » cette expérience que tout le monde peut connaître qui correspond à cet état où l’« on est bien ». Ces petits moments de bonheur que nous sommes capables de nous donner et de partager.





Boris Cyrulnik Boris Cyrulnik :
Boris Cyrulnik est connu aujourd’hui pour l’espoir qu’il donne à chacun de s’en sortir quelles que soient les épreuves qu’il a vécu grâce à ce qu’il appelle la « résilience ». Avant cela, il a présenté ses travaux dans un ouvrage intitulé « les nourritures affectives ». Il  rappelait ainsi que si un enfant a besoin de manger, il a aussi besoin d’amour, d’attention et aussi d’ordre. On peut mourir de ne pas recevoir ces nourritures non matérielles.





 
Françoise DoltoFrançoise Dolto :
Françoise Dolto a révolutionné le rapport à l’enfant. Elle a compris et s’est battue pour faire comprendre qu’un bébé, un jeune enfant, même s’il ne parle pas, peut entendre, comprendre ce qu’on lui dit. Elle a compris combien il était important de dire aux enfants ce qui se passe. Bien évidemment, pas n’importe comment, pas n’importe quand, ni pour n’importe quelle raison ! Jamais elle n’a considéré   l’enfant-roi. Parler, écouter un enfant, n’est pas dire oui à tous ses désirs, mais c’est entendre ses besoins et lui apprendre à gérer les choix, la frustration et la joie d’agir en tant que personne.

 






Giulio Cesare Giacobbe
Giulio Cesare Giacobbe :
Philosophe et psychologue italien. Il a une capacité à faire prendre conscience de contrainte interne avec facilité. Son style est drôle et charmeur, il peut paraître léger. Il propose un nouveau concept : la « psychologie évolutive » (un peu d’analyse transactionnelle avec le parent-adulte-enfant, un peu de gestalt, de PNL, d’hypnose…), permettant de soigner la plupart des névroses « classiques » (dépressions, angoisses, phobies, manies). L’idée essentielle : devenons adultes ou Bouddha selon ses ouvrages ; apprenons à accepter la réalité, apprenons à dominer nos frustrations, apprenons à être autonome, confiant et joyeux. Comme beaucoup de « justes penseurs », c’est un résilient qui a connu l’injuste. En effet, il a perdu un fils à l’âge de 27 ans d’une grippe. Je le cite parlant de cette perte (in devenir bouddha en 5 semaines) « en mourant, il accompli un miracle. Il a transformé son père, ce pécheur invétéré, en bouddha. […] ma vie a été transformé, j’ai connu l’Éveil ».




André Giordan
André Giordan :
J’ai découvert André Giordan par ma passion pour les Sciences de l’Éducation. S’il s’intéresse à l’éducation, il est d’abord biologiste et intègre dans ses recherches, ses connaissances sur le cerveau. Il travaille sur la notion d’apprendre, c’est d’ailleurs le titre d’un de ses ouvrages: "Apprendre !". Pour lui, apprendre, c’est "casser des murs". Image un peu brutale pour prendre conscience que si l’on veut avancer dans le savoir, il faut savoir remettre en cause ce que l’on croit être vrai. Pour aider quelqu’un à apprendre, il est important de partir d’où il vient, de ce qu’il sait et de progresser avec lui, dans l’échange pour qu’il avance dans le savoir évoqué et dans la capacité à apprendre.








Bruno Hourst :
C'est peut être parce qu'il est petit fils d'un grand explorateur que Bruno Hourst a une curiosité, une capacité de recherche et une ouverture surprenante. Son parcours l'a amené à se diriger vers l'apprentissage, la formation, le rapport enfant-adulte avec notamment la fameuse question de l'autorité.

ElizabethElizabeth Kübler Ross :
Suisse de naissance, c’est aux États-Unis qu’elle a vécu le plus longtemps. Cette femme a eu un parcours, une histoire de vie assez incroyable. Ses expériences ont fait qu’elle s’est très beaucoup intéressée à la fin de vie. C’est l’une des pionnières de l’accompagnement de fin de vie et également des étapes que l’on subit quand on vit un deuil.



Marshall Rosenberg
Marshall Rosenberg :
Psychologue de métier, il est reconnu internationalement pour une méthode appelée la CNV (communication non violente). Il propose en effet une démarche, un outil qui permet de résoudre nombre de situations de communication bloquées, quelles soient personnelles ou professionnelles.




Jacques Salomé
Jacques  Salomé :
Spécialiste des relations humaines, il encourage chacun à se responsabiliser. Grâce à des méthodes de communication, notamment la méthode ESPERE, il aide chacun à mieux communiquer avec ses proches et notamment ses enfants. Chacune des interventions où j'ai pu le voir a toujours été enrichissante. 




Peterson Seligman :
Fondateur de la psychologie positive, suite à de longues recherches, il a identifié des vertus humaines qu’il considère fondamentales :
  • La sagesse et la connaissance
  • Le courage
  • L’humanité
  • La justice
  • La tempérance
  • La transcendance
Tendre vers ces principes améliore notre bien-être et notre capacité aux relations humaines. Ces principes seraient peut-être les valeurs à proposer à nos enfants.

Paul
Paul  Watzlawick :
Paul Watzlawick est un psychologue américain qui a travaillé toute sa vie sur la communication. Il a notamment proposé une démarche au niveau des familles. Pour lui, les difficultés sont souvent liées à des problèmes de communication au sein de la cellule familiale. La famille étant considérée comme un système, il s’agit de retrouver au sein d’une famille un nouvel équilibre, une nouvelle organisation permettant de faire disparaître les perturbations. Derrière ce concept se retrouve l’idée que personne n’est responsable ni coupable à 100%, souvent, il s’agit d’éclaircir les besoins et perceptions de chacun afin de rétablir un état satisfaisant pour chacun.
Découvrez-le dans un livre de poche, où chacun de nous se reconnaitra : « Faites vous-même votre malheur ».